le voleur de bicyclette

Version imprimable de cet article Version imprimable

Resumé du film

Chômeur depuis deux ans, Antonio trouve un emploi de colleur d’affiches, mais il se fait voler sa bicyclette, outil indispensable dans le cadre de son nouveau métier.

Vittorio De Sica, 1948

Atelier conçu par Maria-Alice Médioni
Centre de Langues – Université Lyon 2
Secteur Langues du GFEN

http://gfen.langues.free.fr/

Voilà un film splendide qui peut laisser perplexe l’enseignant ou le formateur lorsqu’il s’agit pour lui de le proposer à ses apprenants.

Présenté par la critique comme le "deuxième film le plus important de l’histoire du cinéma", le plus beau selon Woody Allen , ce film de Vittorio de Sica sorti en 1948 , s’il constitue l’un des joyaux du néo-réalime italien, ne présente pas moins de sérieux obstacles pour un public non cinéphile aujourd’hui : utilisation du noir et blanc, plans séquence très longs, une intrigue très mince digne d’un fait divers — Antonio Ricci, un chômeur qui vient de trouver un travail de colleur d’affiches se fait voler son vélo et part à la recherche du voleur, dans les rues de Rome, en compagnie de son petit garçon, Bruno.

De plus, une lecture superficielle du film peut laisser au spectateur une impression de désespoir et de fatalisme : les pauvres n’ont aucun moyen de s’en sortir, à moins de devenir voleurs à leur tour, comme le laisse penser le pluriel du titre original en italien : Ladri di biciclette, littéralement "Les voleurs de bicyclettes".

Pourtant, si l’on y prête davantage attention, on s’aperçoit que Vittorio de Sica sème, tout au long dans cette histoire terriblement proche, hélas, de notre actualité aujourd’hui, des indices qui permettent de lire son œuvre autrement et d’y relever des notes d’espoir et des pistes plus constructives.

Fiche pédagogique

Phase 1

Premières informations

Je vous propose de découvrir le film que nous allons voir à travers les premiers éléments dont on dispose quand un film sort : le titre et l’affiche.

Ecrire le titre sur une affiche.

Consigne 1 :

Voici le titre du film. Que vous permet-il d’imaginer ?

L’animateur prend en note tout ce qui se dit sur une affiche.
Hypothèses : Histoire d’enfants. Pourquoi voler une bicyclette ? …

Projection de l’affiche du film.

Consigne 2 :

Ce que vous voyez sur cette affiche vous permet-t-il de confirmer les premières hypothèses ? Cette affiche apporte-t-elle de nouvelles informations ?
Travail individuel d’observation puis confrontation dans les groupes.

Le personnage de l’enfant triste qui s’appuie sur son père semble confirmer les premières hypothèses mais apparaît également la silhouette d’un homme adulte qui, de toute évidence, part avec un vélo dans le dos des autres personnages…

On dirait un tableau plutôt qu’une photo : cela semble indiquer qu’il s’agit d’un film ancien…

Autres informations : le nom du réalisateur et celui des 2 acteurs principaux — s’agit-il de l’homme et de l’enfant au premier plan ? —, la liste des prix reçus qui semblent indiquer que c’est un film de qualité, et une ville dans le fond dont un italianiste pourrait peut-être dire le nom grâce aux monuments qui apparaissent en haut à droite… )

Phase 2

Scène de la trattoria

Je vous propose maintenant une scène du film.

Il s’agit de la scène où, découragé dans la poursuite vaine du voleur, Antonio, le père, décide d’emmener son fils manger dans une trattoria .

On propose d’abord la scène

Minutage : [00h 57mn 33s - 01h 02mn 26s]

sans l’image, puis ensuite sans le son, sans en avertir les apprenants.

Le son sans l’image

Consigne 1 :

1 - On imagine la scène, les personnages
2 – Ce qu’on comprend des dialogues : mots, expressions.

Mise en commun.

L’image sans le son

Consigne 2 :

1 – Ce qu’on confirme
2 – Les autres informations récoltées.

Mise en commun

Consigne 3 : Conclusions ?

Les deux visionnages permettent de retrouver les deux protagonistes qu’on identifie comme probablement un père et son fils et l’idée que le film raconte une histoire située à une époque passée — les années 50 ? —.

En revanche, l’ambiance ici est une ambiance de fête, les personnages ont l’air heureux, il y a de la musique, même si les images proposent une comparaison entre la situation des deux protagonistes qui ont l’air pauvres — ils comptent leur argent — et les autres commensaux attablés derrière Bruno qui font bombance.

Phase 3

Le contexte historique

Carte de l’Italie, images de pauvreté et de chômage (prises parmi les photogrammes du film), Mont de piété, Mussolini, etc. Avec une légende courte.

Consigne : Voici quelques éléments qui permettent de situer l’histoire dans son contexte historique. Quelles informations vous apportent-ils ?

Mise en commun complétée par des apports de l’animateur.

Phase 4

L’histoire

Consigne 1 :

Avec tous les éléments dont vous disposez, pouvez-vous imaginer l’histoire racontée dans ce film ?

Consigne 2 :

2 possibilités :

  • Quelles sont les questions que vous avez et dont vous voudriez bien trouver la réponse en allant voir le film au cinéma ?
  • Fabrication d’un Vrai/Faux

Phase 5

On va voir le film

Phase 6

De retour

Après l’échange des premières réactions au moment de la reprise des questions ou du Vrai/Faux, je propose de regarder de plus près 2 aspects du film qui me paraissent importants pour ne pas en rester à une vision misérabiliste et fataliste de la situation.

Si les apprenants font état de leur déception face à ce film, prendre en note. On y reviendra à la fin.

1 - Les relations de l’enfant et de son père

Consigne 1 :

Voici des photogrammes du film que je vous propose de remettre dans l’ordre. Comme vous avez vu le film, ça ne devrait pas vous poser trop de problèmes (voir fichier joint).

Consigne 2 :

A travers ces différentes scènes, pouvez-vous expliquer à une personne qui n’aurait pas vu le film les relations entre Antonio et son fils, Bruno .

Individuel, puis en groupe. Narration et argumentation.

Travail sur les connecteurs : d’abord, ensuite, plus tard, mais, pourtant…

2 – Retour sur la scène de la trattoria

Consigne 1 :

Je vous propose de revoir la scène de la trattoria, sans le son, et, de mémoire, vous devrez retrouver les dialogues.

Individuel, puis en groupe.

Consigne 2 :

Vérification avec le son.

Qu’a-t-on retrouvé ? A quoi n’avait-on pas pensé ?

Observation des différences entre formulations des apprenants et formulation des natifs.

3 - Désespérant ce film ? ou A la recherche de l’espoir

On reprend le film et on pointe toutes les possibilités d’espérer qu’il propose :

  • on peut trouver du travail surtout quand on a un ami qui vient vous avertir…
  • la joie et la fierté d’avoir un travail
  • la solidarité familiale
  • la solidarité des éboueurs (PCI) qui préparent une grève et qui viennent aider Antonio dans ses recherches à contraster avec le Mont de Piété qui ne sert qu’à enfoncer les gens ou la charité de la soupe populaire qui ne sert qu’à les dociliser
  • le regard confiant de l’enfant envers son père
  • la solidarité du quartier envers le voleur qui est un pauvre bougre qui vole peut-être pour pouvoir manger aussi
  • la recherche du père et du fils, ensemble
  • Pablo qui donne la main à son père et lui pardonne, à la fin du film
  • Etc.

4 - Quelques années après…

Pablo a grandi. Il se souvient de cet épisode et raconte ce qu’il est devenu.

Phase 7

Retour sur les affiches du début portant les premières hypothèses.
Retour sur le travail réalisé : a-t-il permis de mieux comprendre le film, de modifier l’impression de déception, (si elle est apparue), etc. Pourquoi, comment ?

Portfolio


Programme téléchargeable 2019-2020
Avec le soutien de :