Moi, Daniel Blake

Version imprimable de cet article Version imprimable

{{}}

Cette fiche a été élaborée par Maria-Alice Medioni, Secteur langue du Groupe français d’éducation nouvelle à l’occasion d’une formation de formateurs qu’elle est venue donner à Bruxelles en février 2018.

Vous pouvez la consulter en visitant le site : http://gfen.langues.free.fr/pratiques/cinema/Blake/I_Daniel_Blake.pdf.

Moi, Daniel Blake

Télécharger la fiche pédagogique en format pdf

Un film de Ken Loach

Maria-Alice Médioni

Un film de Ken Loach (2016), Palme d’Or au festival de Cannes, qui raconte le parcours ubuesque de Daniel Blake face à une administration dénuée de toute humanité dont les seules préoccupations semblent être de remplir des formulaires et de punir les pauvres plutôt que de leur prêter secours. Malgré tous ses efforts, son refus de céder devant les innombrables obstacles, et sa dignité, Daniel Blake meurt avant d’obtenir la reconnaissance de son bon droit. L’interprétation des acteurs est magnifique et la dénonciation puissante, mais n’est-ce pas un peu désespérant de constater combien le combat est rude et l’issue difficile… ? Comment, alors, travailler ce film sans le déflorer, dans un premier temps, et sans démoraliser ceux pour qui une telle situation pourrait résonner le plus fort, faire prendre conscience de la brutalité de nos sociétés à ceux qui sont le plus éloignés de la pauvreté, faire comprendre à tous les valeurs et les comportements (courage, solidarité, insoumission…) qui permettent de mener de tels combats et de rester debout ?

C’est ce défi que tente de relever l’atelier qui suit, mis en chantier lors d’une formation sur le cinéma pour un public alpha non débutant mais ayant déjà accès à l’écrit.

Phase 1 - Des personnages emblématiques

Les personnages de ce film sont à la fois ordinaires et emblématiques, dans la mesure où ils concentrent les attributs propres à un statut, une profession, une situation de vie. Il s’agit donc, dans un premier temps, de les repérer pour mieux suivre ensuite leur parcours.

1. Le titre du film

J’annonce que le titre du film est I, Daniel Blake [Moi, Daniel Blake].

Consigne  : Que pensez-vous de ce titre ?

Immédiatement surgit l’idée que le film raconte l’histoire d’un personnage important qui s’affirme : I… [Moi…]. On dirait une déclaration sur l’honneur, un témoignage, un testament.

2. L’affiche du film

Télécharger l’affiche redécoupée en format pdf

Je pars, dans un premier temps, de l’affiche française du film, redécoupée afin d’isoler les quatre protagonistes principaux, sans la présence des murs ni les mentions qui les encadrent . Ils apparaissent alors comme un groupe de personnes très ordinaires, une famille tout à fait banale. L’image est projetée sur écran.

Consigne 1  : Voici les quatre personnages représentés sur l’affiche française du film, dont Daniel Blake. Qu’évoquent-ils pour vous ? Quelles questions peuvent-ils suggérer ?

Les hypothèses et les questions :

  • probablement une jeune femme et ses deux enfants,
  • un homme plus âgé, Daniel Blake — le grand-père ?
  • Ils ont l’air contents, joyeux (sauf la jeune femme qui a l’air triste),
  • ils ont le sourire,
  • le petit garçon tient une peluche d’une main et un bâton (?) de l’autre.
  • Il ne doit pas faire chaud ni très froid : les personnages ont des vestes d’hiver mais ouvertes.
  • L’homme porte des sacs plastique : ils reviennent de faire des courses ?

Surprise : Daniel Blake qu’on pensait être un personnage important à cause du titre apparaît ici comme un homme ordinaire, d’un certain âge…

Au fur et à mesure que les personnages sont identifiés, je révèle leur nom : Katie, la jeune femme ; Daisy, la petite fille ; Dylan, le garçon.

Dans un deuxième temps, je projette l’affiche complète.

Télécharger l’affiche complète en français en format pdf

Consigne 2  : Voici l’affiche du film complète. Quelles autres informations ou questions fait-elle surgir ?

La présence du mur en brique et de la palissade qui enserrent les personnages de part et d’autre induit une autre lecture de l’image : les personnages ont l’air à l’étroit dans cet espace délimité, ils se serrent les coudes… On dirait que c’est l’automne : il y a des feuilles mortes au sol. Dylan a en effet un bâton dans la main gauche qu’il faut glisser sur la palissade.

Où vont-ils ? A quoi est due la tristesse de Katie ?

Puis, je passe à l’une des affiches anglaises du film, totalement différente : Daniel Blake apparaît de trois-quarts, tourné vers la gauche, bonnet sur la tête et poing levé, derrière lui, un mur où s’inscrit à la bombe le titre du film.

Télécharger l’affiche anglaise en format pdf

Consigne 3  : Voici l’une des affiches anglaises du film. Qu’en pensez-vous ? On retrouve plus nettement ici les impressions suscitées par le titre du film. Daniel Blake apparaît en héros révolutionnaire (poing levé), seul, déterminé…

Consigne 4  : Synthèse.

Quelles conclusions pouvez-vous tirer de ce premier travail sur le titre et les affiches du film ? Vous pouvez les noter sur ce document récapitulatif en laissant la dernière rubrique pour plus tard :

Le titre du film me fait penser à ……………

L’affiche française m’incite à imaginer ……………

Les personnages semblent ……………

L’affiche anglaise suggère davantage l’idée de …………… parce que le héros ……………

Je pense que le film raconte l’histoire de ……………

D’autres informations (à remplir plus tard) ……………

Phase 2 - Des situations singulières

1. Les photogrammes (captures d’écran)

Télécharger les photogrammes en format pdf

Les premiers repérages à partir des affiches permettent de découvrir davantage d’éléments sur Daniel Blake que sur les autres personnages. Le recours à quelques photogrammes du film vont permettre de récolter des informations plus larges, davantage liées aux situations dans lesquelles se trouvent les personnages.

Selon le nombre d’apprenants, on sélectionnera de 4 à 7 photogrammes. L’idéal étant que chaque photogramme soit confié à un groupe de trois apprenants. On peut confier le même photogramme à deux groupes différents.

Consigne 1  : Vous allez tirer au sort un photogramme du film qui va vous apporter d’autres informations sur le film. Dans 15 mn, vous devrez faire part aux autres groupes qui ont un photogramme différent du vôtre, de vos découvertes et hypothèses.

Les photogrammes sont projetés au moment où chaque groupe prend la parole, dans l’ordre suivant :

  1. Katie est chassée de l’agence pour l’emploi (jobcentre) ;
  2. Dan passe une échographie ;
  3. Dan face à l’ordinateur, avec la conseillère « positive » ;
  4. Dan devant le mur tagué ;
  5. Dan console Katie après l’épisode du centre de distribution alimentaire ;
  6. Katie regarde Dan avec admiration (fin du film) ;
  7. Dan proteste contre l’exclusion de Katie à l’agence (jobcentre).

Progressivement, on rassemble des informations supplémentaires : Katie semble perdue avec ses enfants, elle a des difficultés avec l’administration, elle est consolée par Dan pour qui elle a de l’admiration ; Dan est malade, ne semble pas à l’aise avec les ordinateurs, a des relations fortes avec Katie et proteste de nombreuses fois : il tague un mur, lance un doigt accusateur à l’agence…

Consigne 2  : Synthèse. Vous pouvez maintenant compléter le document de synthèse (voir plus haut, partie « D’autres informations (à remplir plus tard) ……………).

2. La conversation téléphonique

Pour mieux comprendre la situation de Dan, je propose un travail sur la conversation au téléphone qui ouvre le film. Il s’agit d’un dialogue sans images, entre Dan et une enquêteuse qui l’appelle pour évaluer s’il peut prétendre à une pension d’invalidité. Les questions sont absurdes et Daniel s’agace : l’écran est noir, on n’entend que les voix des deux personnages.

La séquence étant longue, je propose de travailler sur le script, dans un premier temps. Ensuite, l’écoute permettra de valider les hypothèses. Seules les répliques de Dan sont retranscrites et il faut imaginer ce que son interlocutrice lui dit.

Télécharger le script de la séquence en format pdf

Télécharger les répliques de Dan en format pdf

Consigne 1  : Vous disposez de la retranscription partielle d’une conversation téléphonique entre Dan et une enquêtrice. Je vous propose d’en prendre connaissance et d’imaginer, dans un premier temps de quoi il s’agit.

Mise en commun rapide en petits groupes puis en grand groupe.

Grâce à ce script, les apprenants ont la confirmation que Dan a une maladie cardiaque et qu’il a eu un accident de travail (il est tombé d’un échafaudage). Il s’agit probablement d’une enquête de santé. Ils repèrent rapidement qu’il y a, dans les répliques de Dan, une alternance de réponses brèves d’approbation et de réponses plus longues de protestation, selon les questions posées.

Quelles sont donc les questions auxquelles Dan peut répondre par une confirmation et celles qui l’irritent ?

Consigne 2  : Imaginez les répliques de l’enquêtrice d’après les réponses que Dan fournit. Comme la conversation est longue, on se répartit le travail : chaque groupe aura 2 répliques à imaginer (ou 3 ou 4 selon le nombre d’apprenants).

Chaque groupe rédige sur une bande de papier les répliques de l’enquêtrice qui sont affichées au-dessus de celles de Dan.

Consigne 3  : Lecture silencieuse de l’ensemble de la conversation reconstituée. Est-ce vraisemblable ? Cohérent ? Discussion.

Consigne 4  : Vous allez écouter la conversation telle qu’elle apparaît dans le film. Cela permettra de vérifier vos hypothèses.

Visionnage des premières minutes du film.

Surprise de constater que l’écran est noir et qu’on entend la conversation, pendant que le générique défile, sans voir les protagonistes sauf à la fin où apparaît Dan. On entend toutefois ses soupirs de lassitude et d’irritation.

Consigne 5 : Synthèse. Le film commence par cette scène surprenante. Qu’est-ce que ça vous permet d’ajouter à toutes les hypothèses que vous avez déjà ?

Mise en commun.

Consigne 6  : Fabrication d’un Vrai/Faux, à partir de toutes les hypothèses, qui jouera le rôle de grille de lecture du film.

Chacun élabore 5 affirmations à vérifier lors du visionnage du film. Re-travail en petits groupes pour aboutir à 10 affirmations.

Mise en commun. On peut aboutir à une trentaine d’affirmations à vérifier.

La grille de lecture est distribuée à chacun avant le visionnage du film.

Phase 3 - Le visionnage du film au cinéma

Phase 4 - Lumière sur…

De retour du visionnage du film au cinéma, il est toujours nécessaire d’aménager un moment de partage des émotions et des questions, entre les apprenants.

Cela peut se faire par petits groupes avec renvoi en grand groupe lorsque l’on n’arrive pas à répondre aux questions en petits groupes. Le formateur intervient pour donner des informations ponctuelles, si nécessaire.

La difficulté c’est de déterminer les points sur lesquels on choisit de revenir, sans tomber dans une exhaustivité qui serait contre-productive. Mes choix porteront sur des éléments de contexte général pour informer, et des éléments plus particuliers qui permettent de mettre en jeu la langue.

1.Le contexte de l’aide sociale, en particulier en Grande Bretagne

On pourra proposer un problème sans questions à partir des documents suivants :

Consigne  : Prenez connaissance de ces documents, mettez-les en relation, tirez-en toutes les conséquences qu’il vous semble possible de tirer et toutes les questions que cela vous pose.

Travail individuel, en petits groupe et discussion en grand groupe.

2. Le CV

Consigne : Dans le film, Dan a de grandes difficultés à établir son CV. Je vous propose de l’aider à le créer.

On partira de modèles réels de CV pour les déborder et établir un contre-CV— le véritable CV de Dan — en tenant compte de son parcours et de ses qualités.

3. La lettre de Dan

Télécharger la lettre de Dan en format pdf

La lettre finale de Dan lue par Katie lors de ses obsèques, est découpée en 19 fragments en très gros caractères . Selon le nombre d’apprenants, on confiera 2 ou 3 fragments par groupe.

Consigne 1 : Vous vous souvenez certainement de la lettre finale de Dan lue par Katie lors de ses obsèques. Vous disposez de 2 (ou 3) fragments de cette lettre).

Vous devez tenter de vous souvenir de leur place dans la lettre de Dan pour pouvoir ensuite reconstituer à vous tous l’intégralité du document.

Les apprenants reconstituent le texte en affichant au mur, avec de la pâte à fixer, tour à tour les fragments. Le sens et l’ordre sont négociés. Lorsque tous les fragments sont affichés, re-lecture pour vérifier la cohérence.

Consigne 2  : Je vous propose de visionner à nouveau la fin du film pour vérifier vos hypothèses.

L’ordre adopté par les apprenants peut être légèrement différent sans que la cohérence du discours soit perturbée.

4. La ballade de Dan

Dan est un héros, un héros ordinaire, populaire. Vous connaissez sans doute des chansons qui célèbrent des héros populaires (Le chant des canuts, La complainte de Mandrin, etc.) :

Consigne 1  : Je vous propose d’aller consulter quelques textes affichés au mur. Vous pillerez tout ce qui peut vous être utile pour créer « La ballade de Dan ».

Consigne 2 : Écriture individuelle en puisant dans tous les matériaux dont on dispose à propos de Dan.

Consigne 3  : Écriture en groupe.

Consigne 4  : Atelier tournant de re-lecture pour améliorer les textes. (Voir Médioni M.A. (2011). Le sens à construire… pour « corriger » la langue. Atelier Amélioration de textes. Enseigner la grammaire et le vocabulaire en langues. Lyon : Chronique sociale (pp. 224-234).)

Les textes pourront faire l’objet d’un livret.

NB. Je n’ai pas fait le choix de travailler sur l’écriture cinématographique dans ce film. Moi, Daniel Blake est un film assez classique. Il serait, bien sûr, intéressant de faire prendre conscience aux apprenants des procédés utilisés par Ken Loach pour rendre compte des formes de pouvoir anonymes et invisibles qui excluent et broient les individus dans nos sociétés libérales ; des plans larges qui situent les protagonistes dans un contexte bien particulier, des déplacements incessants de Dan, un homme qui avance, contre vents et marées ; la place discrète de la musique qui évite le pathos ; etc. Mais pour faire de pareils repérages, il faudrait visionner à nouveau le film dans son intégralité, ce qui semble difficile dans ce type d’exploitation.

Phase 5 - La critique de film

Il me semble important de proposer un débat du type « Le masque et la plume ».

(Le déroulement est repris de Médioni M.A. (2005). Fresa y chocolate. L’art et la littérature en classe d’espagnol. Lyon : Chronique sociale, pp. 196-204).

« Le masque et le plume » est un atelier inspiré de l’émission de radio du même nom qui existe depuis de nombreuses années sur France Inter et qui réunit des critiques de théâtre et de littérature pour une analyse de l’actualité artistique. L’idée est reprise ici dans le but d’organiser le débat au sein de la classe. (C’est donc un inventaire d’idées à développer… mais qu’on ne développe pas à l’écrit puisqu’on les développera à l’oral. L’inventaire écrit sert d’aide-mémoire.)

Consigne 1  : Vous êtes critiques de cinéma et vous allez participer dans 30 mn à une émission sur Moi, Daniel Blake. Vous allez recevoir un point de vue portant sur un des aspects du film. Ce sera celui que vous allez défendre lors de cette émission. Préparez votre argumentation par écrit, avec les idées essentielles que vous pourriez développer plus tard, dans un d’article .

Pour se rafraîchir la mémoire, on visionne la bande-annonce du film :

  1. https://www.youtube.com/watch?v=2BK4jRYx0Ps

Chaque groupe reçoit une consigne différente :

  • « Daniel Blake n’est pas réaliste, il est trop bon, trop pur », La nouvelle revue du travail, Valérie Cohen, François Sarfati, Jean-Marie Pillon, Claire Lefrançois et Sacha Leduc, « Dossier débat : Moi, Daniel Blake », La nouvelle revue du travail : http://journals.openedition.org/nrt/3099 ;
  • Un héros magnifique (Le Monde) ;
  • « Il y a une critique très forte des outils techniques promus comme des moyens d’améliorer la qualité de traitement des demandes, mais qui en réalité poussent à la dépersonnalisation et à l’éloignement des usagers des espaces physiques » (La nouvelle revue du travail) (Op. cit. http://journals.openedition.org/nrt/3099.) ;
  • Ken Loach : « C’est la vérité. (…) C’est une humiliation qui est calculée, qui est organisée pour montrer à tous que si vous ne travaillez pas, si vous êtes malade, c’est de votre faute. Votre pauvreté, c’est de votre faute. Si vous n’avez pas d’emploi, vous êtes inadéquat. C’est une politique qui est consciente et qui est une politique de cruauté. (…) les gens qui ont mis en place ce système, ils savent exactement ce qu’ils font. » (France inter, 26/9/2016 : https://www.franceinter.fr/cinema/moi-daniel-blake-un-film-de-ken-loach-sortie-le-26-octobre-2016)

Réflexion individuelle.

Les apprenants sont avertis : ils jouent un rôle, celui de personnages qui partagent le point de vue tiré au sort. Ce n’est pas leur point de vue qu’ils doivent exposer. Ils doivent jouer un personnage dont l’opinion peut être tout à fait différente de la leur. Mais ce sont les contraintes du jeu de rôle.

Travail en groupe.

Rédaction d’un texte court qui résume l’argumentation du groupe. Tirage au sort d’un rapporteur par groupe.

Lorsque les groupes ont remis leur document il faut le photocopier rapidement pendant que le groupe entraîne vite son rapporteur qui doit participer à l’émission de radio ou de télévision. Ensuite, le texte original est restitué à chaque rapporteur et l’animateur en garde pour lui un exemplaire.

Le formateur joue le rôle de l’animateur : il pose des questions, suscite des prises de position, sollicite tour à tour chacun des participants en les faisant se répondre. L’enseignant donne la règle du jeu : les autres élèves qui n’ont pas été tirés au sort n’ont pas le droit d’intervenir ; si l’un des participants est « en panne », un autre membre de groupe peut lever la main et le remplacer dans le cercle. Cette dernière possibilité n’est quasiment jamais utilisée mais elle rassure énormément les élèves tirés au sort.

(Le débat a lieu au milieu de la classe. Pour créer un contexte, l’enseignant apporte un caisson ou une cagette qui fait figure de table basse, une carafe d’eau et des verres en plastique et une plante verte récupérée dans l’établissement)

Après le jeu de rôle, on élargit le cercle et chacun peut compléter ce qui a été dit pendant "l’émission".

Phase 6 - Analyse réflexive

Retour sur l’atelier :

  • Ce que l’on a appris
  • Ce que la préparation a permis
  • Ce que cela donne envie d’approfondir…

Portfolio


Avec le soutien de :