Mauvaise foi

Version imprimable de cet article Version imprimable

RESUME DU FILM

Voilà presque quatre ans qu’Ismaël et Clara forment un jeune couple heureux. Ensemble, ils ne partagent que le meilleur.

Chacun habite de son côté et mène sa petite vie.

Ismaël, professeur de musique, prend la vie comme elle vient. Il déteste se mettre en avant, prendre des décisions ou trancher. On pourrait dire de lui que c’est un suiveur, pas un décideur.

Clara, elle, aime Ismaël comme il est. Elle travaille dans un centre médical pour accidentés comme psychomotricienne. Comme disent ses parents, Clara a du caractère. Elle n’aime pas qu’on lui indique la marche à suivre.

Un matin, Clara découvre qu’elle est enceinte d’Ismaël. C’est la plus belle chose qui pouvait leur arriver. Malheureusement, rien n’est aussi simple…

D’abord, il va falloir officialiser leur union en se présentant aux parents.

Si Ismaël va très vite comprendre que la « pilule » ne va pas être facile à avaler pour sa famille musulmane, Clara, elle, va un peu tomber des nues. Elle qui croyait ses parents, des juifs ashkénazes, ouverts et modernes…

Elle va découvrir qu’ils ne sont pas du tout prêts à accueillir un gendre arabe.

Roschdy ZEM, France/Belgique - 2006 | 90 min.

INFORMATIONS PRATIQUES

Niveau du groupe : oral 3, L&E 2, ou groupe hétérogène.

Les activités proposées s’entendent individuelles, en sous-groupes, ou collectives, selon le choix du formateur.
Durée approximative des activités (dépend aussi du nombre de participants) :

  • avant le film, 1h10 ;
  • après le film, 3h30

Tous les minutages sont calculés avec le logiciel VLC.

Matériel nécessaire pour travailler le film :

    • Le dvd du film
    • Une série de photos du film (voir galerie photos du dossier)
  • Une photo de chaque personnage intervenant dans les séquences 2 et 3, collée sur une feuille (1 feuille/personnage) = fiche/personne.
  • Un jeu « Motus » (disponible au Centre Doc du Collectif alpha, à l’asbl le Grain, ou au pôle pédagogique de Lire et Ecrire Bruxelles).
  • Une série de papiers de couleurs, de formes, de tailles différentes, en nombre suffisant, et des épingles pour les fixer sur un vêtement = symboles que le formateur fabriquera en fonction du nombre et de sa connaissance des participants (origines, familles, etc. : voir activité n° 2, après vision du film).
  • Composer des jeux de photos (voir activité n° 3, après la vision du film)
  • Des grandes feuilles en nombre suffisant.

PROPOSITIONS DE TRAVAIL

Les activités que nous proposons dans ce dossier sont des supports à la réflexion sur nos identités.

Nous partons du point de vue que nous sommes tous porteurs d’identités multiples, et en recomposition permanente, au fil du temps et de notre vécu, du contexte, de nos valeurs…

TRAVAIL SUR LA CONSTRUCTION DE L’IDENTITE

AVANT D’ALLER VOIR LE FILM

Activité 1 : On découvre le film

On regarde la séquence où Clara annonce à ses parents qu’elle voudrait leur présenter son ami. On arrête la vision à « … Oui, il est français ».

Minutage : 08.20 → 08.43

Après la vision de cet extrait, le formateur demande aux apprenants d’émettre des hypothèses sur trois feuilles séparées :

    • Que se passe-t-il dans cette scène ?
    • Qui sont les personnages selon vous ?
    • Que veut dire la femme quand elle demande « Il est de chez nous ? »

Le formateur note toutes les hypothèses sur une grande feuille.

Activité 2 : on poursuit la découverte du film

On regarde la séquence où Ismaël, invité arrive chez les parents de Clara, un bouquet de fleurs à la main. On arrête la vision quand le père prend le bouquet des mains d’Ismaël et ferme la porte.

Minutage : 11.25 →11.40

Après la vision de la séquence, le formateur demande aux participants de répondre aux questions suivantes :

  • Qui sont les personnages ?
  • Que se passe-t-il ?
  • Pourquoi l’homme le plus jeune a l’air embêté ?

Pour répondre à ces questions, on peut s’appuyer sur les photos des personnages qui interviennent dans cette séquence.

Faire une feuille séparée pour chaque personnage, avec sa photo et une identité « construite »

Le formateur note les hypothèses sur une grande feuille.

  • On visionne une 3ème séquence du film

On reprend la vision de la même séquence, mais jusqu’au moment où Clara ouvre la porte et dit « Papa, je te présente Ismaël …c’est notre invité ».

Minutage ( sur pc avec logiciel lecture vlc) : 11.25 12.07

Phase 1 :

Les apprenants répondent aux questions suivantes :

  • Que se passe-t-il dans cet extrait ?
  • Qui est le jeune homme qui apporte les fleurs ?
  • Pourquoi le père s’est-il trompé ?

Le formateur note les hypothèses sur une grande feuille.

Phase 2 :

On travaille à partir des fiches/personnes (voir liste de matériel).

Le formateur demande aux apprenants de compléter la fiche/personne de chaque personnage :

  • Prénom
  • Origine/religion
  • Place dans la famille (père, mère, enfant, …)

On va voir le film

Après la vision du film

  • On visionne à nouveau la séquence où Clara annonce à ses parents qu’elle voudrait leur présenter son ami, jusqu’à :
    « … Oui, il est français ».

Minutage (sur pc avec logiciel lecture vlc) : 08.20 → 08.43

On reprend les questions posées avant la vision du film (notamment celle de savoir ce que veut dire la mère par « Il est de chez nous ? »). Sur les grandes feuilles où ces réponses sont transcrites, on vérifie les hypothèses et on les corrige.

  1. On visionne à nouveau la séquence où Ismaël, invité, arrive chez les parents de Clara, un bouquet de fleurs à la main jusqu’au moment où Clara ouvre la porte et dit : « Papa, je te présente Ismaël… c’est notre invité ».
  2. Minutage ( sur pc avec logiciel lecture vlc) : 11.25 12.07
  3. {{}}
  4. Même travail : vérification des hypothèses émises avant le film.
  5.  
  6. On reprend les fiches/personnes travaillées avant la vision du film ;
    on vérifie les hypothèses et on corrige les fiches.

A propos de l’autre, de l’ « étranger »

Fil conducteur : mon identité n’est ni figée, ni homogène.Phase 1 :

  • A partir du jeu « Motus », d’un dessin, et/ou d’un photolangage, les apprenants expriment quelque(s) chose(s) à propos de « l’autre », de « l’étranger ».
    Les travaux sont présentés en grand groupe.{{}}Phase 2 :
  • Travail en duos : chacun se présente à l’autre en répondant aux questions suivantes :
  • Dis quelque chose sur tes origines géographiques (pays,ville/village, continent…)
  • Dis quelque chose sur ta religion d’origine
  • Dis quelque chose sur ta famille (place dans la fratrie, grande, petite, frères, sœurs…)
  • Dis quelque chose sur la maison de ton enfance (à la ville, dans un village, à la campagne…)
  • Dis quelque chose sur ta maison aujourd’hui (appartement, maison, étage, jardin…)
    Quand les échanges en duos sont terminés, mise en commun en grand groupe : chaque membre de duo présente l’autre, c’est-à-dire le « chez moi » de l’autre membre de son duo, au grand groupe.Le formateur note tous les éléments sur des grandes feuilles (une feuille par rubrique : origine, famille, enfance, maison aujourd’hui…)Le formateur attribue un symbole (voir liste de matériel) à chaque élément de rubrique (Exemple : campagne = rond vert, Afrique = carré rouge, famille nombreuse= triangle vert …)Il nomme ensuite un à un les éléments notés sous les rubriques. L’apprenant qui se reconnaît dans un élément énoncé vient chercher chez le formateur le symbole qui y correspond et l’accroche à son vêtement.A la fin de l’activité, chaque participant sera porteur de plusieurs symboles (= réflexion sur l’identité multiple et dynamique de chacun). Phase 3:On s’assied tous en cercle. Le formateur demande aux participants de se regrouper en deux sous-groupes selon les critères suivants [1] :
  • Le groupe de ceux dont la maison d’enfance était à la campagne 
  • Le groupe de ceux dont la maison d’ enfance était en ville
    Ensuite, le formateur demande aux apprenants de composer deux autres groupes :
  • Le groupe de ceux qui vivent aujourd’hui dans une maison 
  • Le groupe de ceux qui vivent aujourd’hui dans un appartement
    Les apprenants s’expriment en grand groupe sur ce qui vient de se passer.Conclusion : les apprenants cherchent avec le formateur à formuler une phrase qui rend compte du fait que l’identité est quelque chose qui n’est ni figée, ni homogène.

Travail sur la construction de « C’est où chez moi ? »

Fil conducteur : mon identité est aussi constituée de mes valeurs et des représentations que les autres ont de moi.

Phase 1 :

Travail en sous-groupes de deux personnes.Le formateur a composé des séries de « jeux » de photos de personnes qu’il sait connues des participants (voir par exemple galerie photo en annexe).Il prévoit aussi les photos des personnages du film.Il prévoit chaque photo en deux fois plus d’exemplaires qu’il y a de sous-groupes.Le formateur distribue un jeu de photos et une grande feuille avec deux colonnes à chaque sous-groupe. Il écrira le nom de chacun des membres du duo dans une colonne :

« De chez + nom participant 1 du duo »« De chez + nom du participant 2 du duo »

Chaque sous-groupe doit placer les photos des personnes qu’il reconnaît dans l’une ou l’autre colonne. Les membres des duos devront négocier et il se peut que certaines photos ne seront pas placées.

Phase 2 :Mise en commun : chaque duo présente sa feuille aux autres, et explique la négociation.

Phase 3 :

On distribue un nouveau jeu des mêmes photos et une grande feuille intitulée « De chez nous » à chaque duo.

  • Les duos placent un maximum de photos de personnes pour lesquelles ils sont d’accord sur le fait qu’elles sont « De chez nous ».
  • Mise en commun. Chaque sous-groupe explique son choix.

Le formateur note les critères qui ont présidé aux différents choix des sous-groupes.

Remarque : c’est bien la négociation qui est importante, parce que c’est à ce moment-là que les valeurs et les représentations surgissent.

Conclusion :

Les participants cherchent avec le formateur à formuler une phrase qui rend compte que notre identité est aussi le produit de nos valeurs et des représentations d’autrui.

.

GALERIE PHOTOS

Galerie photos à utiliser pour constituer les jeux de cartes, Ces cartes à aménager en fonction des groupes d’apprenants .

Les photos doivent être découpées, et il faut prévoir un jeu complet de carte par duo d’apprenants. Au dos de chacune des cartes ; me formateur ajoutera quelques indications sur les personnages.

Pour trouver d’autres photos via internet : Google → Images

Etc ….. à aménager selon les origines des apprenants.

Photos recueillies via Google Image/Internet !!!!

Portfolio



[1Remarque : selon la composition de son groupe, le formateur optera pour l’un ou l’autre critère de constitution de groupes, pour peu qu’il permette de répondre à l’objectif de l’activité (ex. d’autres critères : l’aîné de la famille, le cadet, une famille nombreuse, etc. )

Avec le soutien de :