Marie-Line

Version imprimable de cet article Version imprimable

Résumé

Marie-Line est à la tête d’une unité de nettoyage qui travaille de nuit dans un supermarché. Son équipe est uniquement composée de femmes, pour la plupart immigrées et pas toujours en règle.

Tout porte à croire que Marie-Line et ses employées n’ont rien en commun. Elle est obsédée par le travail bien fait et se montre sévère avec son petit groupe.

Toutefois, une relation profonde s’instaure entre elle et ces femmes. Derrière la carapace de "petit chef", Marie-Line se découvre à travers ses employées.

Mehdi Charef, 2000, France, 1h40

FICHE PEDAGOGIQUE

Télécharger la fiche pédagogique

Télécharger la liste des peurs

Télécharger le photo-langage des personnages principaux du film

Télécharger le photo-langage des moments forts du film

ANGLE D’ATTAQUE : ALLER AU DELA DE LA PEUR POUR EXISTER/ RESISTER

« Avoir peur, c’est mourir cent fois, c’est pire que la mort » Stefan Sweig.

Activité 1 : que dit le dictionnaire sur la peur et le courage

Consigne : Avant de se plonger dans les définitions du dictionnaire, le formateur demande aux participants de dire quelque chose à propos de la peur et du courage. (ce qu’ils peuvent en dire, ce que c’est pour eux).

Ensuite, pour préparer les activités et permettre à chacun de maîtriser les nuances de la langue, la première activité est consacrée à la langue.

Le formateur commence par demander aux participants soit les participants cherchent les définitions dans le dictionnaire, soit si ils ne sont pas suffisamment lecteurs, l’animateur lit les définitions qui suivent au groupe.

PEUR

Le Robert Junior Poche : nom féminin.

Emotion que l’on ressent en face d’un danger ou d’une menace ---) crainte, frayeur, terreur, frousse, trouille. Léa a peur des chiens. L’orage lui fait peur. Théo a toujours peur d’arriver en retard.

Le Petit Larousse Illustré : nom féminin.

  1. Sentiment de forte inquiétude, d’alarme en présence ou à la pensée d’un danger, d’une menace.
    Avoir peur, prendre peur, faire peur à quelqu’un.

Etre quitte pour la peur : n’avoir éprouvé que de la frayeur et aucun autre dommage.

Avoir plus de peur que de mal : éprouver surtout de la frayeur et n’avoir que des dommages légers, des atteintes physiques sans gravité.

  1. Etat de crainte, de frayeur dans une situation précise. Une peur bleue : une peur très vive.
  2. De peur de, de peur que : par crainte de, dans la crainte que , de peur d’une méprise. De peur qu’on ne se méprenne.

COURAGE

Le Robert Junior Poche : nom masculin.

  1. Ardeur, énergie. Paul n’a pas eu le courage de se lever très tôt pour aller à la pêche.
  1. Avoir du courage, c’est ne pas avoir peur du danger ---) bravoure. Les pompiers ont beaucoup de courage.

Le Petit Larousse Illustré : nom masculin.

  1. force de caractère, fermeté que l’on a devant le danger, la souffrance ou dans toute situation difficile à affronter. Cette femme a beaucoup de courage.

Prendre son courage à deux mains : faire appel à toute sa volonté, son énergie pour surmonter ses appréhensions, pour oser faire quelque chose.

  1. Ardeur, zèle, pour entreprendre quelque chose. Il n’a pas eu le courage de se lever tôt.
  1. Ne pas avoir le courage de faire quelque chose, être incapable de le faire par sensibilité. Je n’ai pas eu le courage de lui annoncer la terrible nouvelle.
  • Avoir le courage de ses opinions, ne pas hésiter à les manifester, à s’y conformer.

Activité 2 : pour rentrer dans le sujet, évocation de nos peurs.

Consigne :

  • Temps 1 : en duos, les participants échangent sur ce qui fait peur aux gens aujourd’hui ?
  • Temps 2 : Le formateur reprend sur des bandelettes individuelles photocopiées en plusieurs exemplaires les peurs reprises sur la liste ci-dessous et téléchargeables en format pdf en haut de la fiche. Il disposera toutes ces bandelettes sur une grande table.

Pour les groupes non lecteurs, le formateur constituera un photo-langage reprenant « nos peurs » en plusieurs exemplaires et le disposera sur une grande table. (voir liste de nos peurs reprise ci-dessous)
Les duos circulent autour de la table et sélectionnent des bandelettes ou des photos pour compléter leur liste.

Temps 3 : mise en commun en grand groupe.

Liste : De quoi as-tu peur ?

  • Peur des araignées
  • De rester coincé dans un ascenseur
  • Peur de l’avion
  • De Dieu
  • De mourir
  • De la maladie
  • De vieillir
  • De ne plus plaire
  • De malfaire
  • De la solitude
  • De la faim
  • Du froid
  • Du noir
  • D’être sans logement
  • Peur de ne pas trouver de travail
  • Peur de perdre son travail
  • De son patron
  • D’Actiris
  • Du CPAS
  • Des hôpitaux
  • De la police
  • De l’Office des étrangers
  • d’être volé
  • D’être violé
  • D’être agressé
  • De dire ce qu’on pense
  • Peur de devoir retourner au pays
  • Peur de ne pas pouvoir retourner au pays
  • De ton père
  • De ta mère
  • Peur de ton mari/de ta femme
  • Peur de ton conjoint/ta conjointe
  • De tes parents
  • Du professeur de tes enfants
  • Peur d’être parent
  • De ta formatrice/de ton formateur
  • Peur de tes enfants
  • Des voisins
  • Des étrangers
  • Peur de grossir
  • Peur de changer
  • Peur du changement (situations individuelles
  • Peur de l’avenir
  • De la guerre
  • Des attentats
  • De ce que les autres pensent de moi
  • D’être jugé

Le formateur prend note sur une grande feuille.

Activité 3 : l’équipe des nettoyeuses : de qui/ de quoi et pourquoi ont-elles peur ?

Consigne : on regarde la séquence où on voit les enfants qui sont cachés dans le magasin et le chef qui arrive :

Minutage : 10.00 ---) 10.55 (précisément)

Le formateur questionne le groupe :

  • Qui sont ces personnages ?
  • Où est-ce que ça se passe ?
  • Qu’est-ce qui se passe ?
  • Que font-ils ? que font-elles ?
  • Quel est le métier de chacun ?
  • Qu’est-ce qu’on peut dire de leur travail ?
  • De qui, de quoi ont-elles peur ?

Le formateur prend note sur une grande feuille. On reviendra sur ces questionnements après avoir vu le film.

A l’issue de ce travail, le formateur pourra compléter par des informations sur les conditions de travail des femmes qui nettoient ….

Le secteur du nettoyage s’est réellement développé depuis les années 80, avec la sous-traitance, la tertiarisation de l’emploi, sa féminisation et sa précarisation.

Ses salariés, majoritairement des femmes non qualifiées, vivent avec le temps partiel, le multi-emploi, la pauvreté salariale et effectuent, souvent dans des conditions pénibles, un travail extrêmement dévalorisé.

Perçu, en effet, comme indigne et honteux, le nettoyage s’inscrit dans une relation de service périlleuse, dont l’équité est difficile à maintenir. Isolés, interchangeables, invisibles ou transparents, ’apatrides’ ces ’nouveaux’ salariés figurent ainsi une partie de l’évolution de la condition salariale, de plus en plus floue, dont les contours semblent se dissoudre dans la nécessité, la sous-traitance et le multi-emploi….

(source : http://www.revue-interrogations.org/Emploi-precaire-travail-indigne, revue pluridisciplinaire de sciences humaines et sociales)

Activité 4 : les personnages du film et leurs peurs : pourquoi Marie-Line a-t-elle peur ?

Consigne : On regarde une première fois sans son la séquence où Marie-Line est appelée par son chef qui la harcèle.

La séquence débute quand le patron dit « tu peux nous quitter si tu veux » et on arrête quand on voit Marie-Line boire à la bouteille pour se remettre de ses émotions.

Remarque : le formateur aura pris soin de repérer la séquence avant l’animation pour démarrer la vision au bon moment !

Minutage : 12.33 ---) 13.39

Le formateur questionne les participants :

  • Qu’est-ce qui se passe ?
  • Pourquoi est-ce que ça se passe ?
  • Qu’est-ce que vous comprenez de la situation ?
  • Qu’est-ce qu’ils se disent ?

On regarde à nouveau la séquence, mais cette fois avec le son. Si nécessaire, on peut visionner la séquence plusieurs fois.

Minutage : 12.33 --- 13.39

Remarque  : Dans la mesure où la compréhension du contexte du film est indispensable pour le comprendre, le formateur peut, si nécessaire, lire la transcription du dialogue reprise ci-dessous au groupe et expliciter son contenu (exemple : dans la séquence on parle du Front, mais si on ne sait pas qu’il s’agit du Front National et ne comprend pas cette partie du dialogue, etc …).

Après cette lecture, les participants complètent leurs réponses une dernière fois.

Le formateur prend note. On reviendra sur ces réponses après la vision du film.


Transcription du dialogue :

« Patron : Qu’est-ce que tu as depuis quelques temps ; tu veux nous quitter ?
Marie-Line : Ah, non, non, pas du tout.
Patron : tu peux nous quitter. La grande bringue au chignon, elle peut te remplacer. Allez, parlons pas de malheur, hein. Viens faire plaisir à ton bienfaiteur comme dans le bon vieux temps. Tu as redonné sa dignité à ton con de mari et à ta fille en les embauchant ici. Grâce à qui ? à la carte du Front que je t’ai gentiment accordée. Alors, tu viens maintenant !
Marie-Line : Non ! … »

Activité 5 : les personnages du film et leurs peurs : les nettoyeuses sans papiers

Consigne : On regarde la séquence où la police arrive dans le grand magasin et toutes les nettoyeuses sans papiers quittent les lieux. On arrête la vision quand on entend la nettoyeuse dire « il ne faut pas que je retourne là-bas »

Minutage : 24.19 ---) 26.48

Le formateur questionne les participants :

  • Qu’est-ce qu’on peut dire de la situation des travailleuses ?
  • Pourquoi est-ce que la Police vient ?
  • Pourquoi est-ce que la femme est arrêtée ?
  • Qu’est-ce qu’elle risque ?

Le formateur prend note sur une grande feuille. On reviendra sur ces questionnements après avoir vu le film.

Activité 6 : les personnages du film et leurs peurs : Meryem

Consigne  : on visionne la séquence où Marie-Line vient rendre visite à Meryem qui a été arrêtée. On arrête la vision quand Meryem dit « mon mari va me tuer ».

Minutage : 43.20 ---) 44.13

Le formateur questionne les participants :

  • Pourquoi est-ce qu’elle est arrêtée ?
  • De quoi chacune des femmes a-t-elle peur ?

Le formateur prend note sur une grande feuille. On reviendra sur ces questionnements après avoir vu le film.

Activité 7 : pour détendre l’atmosphère …

Consigne : On visionne la séquence où le groupe de femmes sont installées en journée devant une tasse de café et où une d’elle explique son arrivée en France sans son.

Minutage : 39.23 ---) 40.42

En sous-groupes, les participants imaginent ce que les femmes se disent, ce qui se passe dans cette scène.

Mise en commun : chaque sous-groupe présente son dialogue.

Mise en garde

A l’issue de ces activités et avant d’aller voir le film, il nous paraît primordial que le formateur explique aux participants que dans le film il y a deux scènes qui risquent de les heurter. Il s’agit de la séquence où la travailleuse subit les pressions du patron et accepte de le satisfaire, de peur de perdre son travail et d’une séquence de Marie-Line et son mari.

Dans sa mise en garde, le formateur revient sur un des propos du film qui est le harcèlement sexuel des patrons vis-à-vis des femmes qui ont peur de perdre leur travail.

Il suggère aux participants de fermer les yeux si certaines images les dérangent, mais insiste pour que le groupe voie le film, parce qu’il en vaut la peine.

ON VA VOIR LE FILM

APRES LA VISION DU FILM

Activité 8 : vérification des hypothèses émises

On reprend les hypothèses émises avant d’avoir vu le film lors des activités 3 à 7 et on les modifie si nécessaire.

Activité 9 : dire ses émotions à propos du film qu’on a vu.

Temps 1 : tour de table sur les émotions suscitées par le film. Ceux qui le souhaitent s’expriment.

Temps 2 : les participants choisissent une ou plusieurs illustrations du photo-langage qui reprend les moments forts du film (voir pdf).

Ils sont invités à expliquer leur sélection par rapport aux items suivants :

  • Ce que j’ai aimé
  • Ce qui m’a touché, ému,
  • Ce qui m’a dérangé, choqué
  • Ce qui m’a mis en colère
  • Ce qui m’a fait réfléchir

Activité 10 : quand les personnages dépassent leurs peurs.

Consigne  : A partir de la vision des 5 séquences du film reprises ci-dessous, les participants s’expriment sur :

  • A quoi chacun des personnages réagit il ?
  • Pourquoi ce personnage réagit il ?
  • Quel est le point commun entre ces situations ?

Séquence 1 : une nettoyeuse décide de quitter son emploi

Minutage : 02.30 ---) 03.02

Séquence 2 : Marie-Line refuse d’encore céder à son patron

Minutage : 12.33 ---) 13.39

Séquence 3 : une des nettoyeuses se met en danger en se promenant torse nu pour détourner l’attention du patron.

Minutage : 10.42 ---) 11.02

Séquence 4 : Marie-Line emmène toute l’équipe à la mer avec la camionnette du boulot.

Minutage : 36.52 ---) 37.11

Séquence 5 : après la distribution des prix de la meilleure équipe de nettoyage, Marie-Line fait écouter de la musique arabe à l’assemblée.

Minutage : 1.31.35 ---) 1.31.12

Activité 11 : jeu de rôle à propos de la peur

Consigne : Travail en duos. Chaque sous-groupe tire au sort l’une des situations décrite ci-dessous. Le sous-groupe imagine un scénario, une réaction qui permettrait de dépasser la peur décrite.
Lors de la mise en commun, les sous-groupes présentent leur histoire sous forme d’un jeu de rôle.

Situation 1 : Je suis témoin du harcèlement d’une jeune fille dans le tram.

Situation 2 : Votre patron vous impose systématiquement de prester des heures supplémentaires non payées et non récupérables.

Situation 3 : Mon mari refuse que je suive des cours d’alphabétisation.

Situation 4 : Je suis amoureuse de Marcel mais ma famille m’a choisi un autre fiancé.

Situations « clin d’œil » 5 et 6  :

  • Je suis formateur et j’ai peur d’emmener mon groupe au cinéma
  • Je suis apprenant et j’ai peur d’aller au cinéma avec mon groupe

Portfolio


Avec le soutien de :