Entre les murs

Le 12 août 2019 |  Programmation  Archives
Version imprimable de cet article Version imprimable

Laurent Cantet, 2008, 2h08

François est un jeune professeur de français dans un collège difficile.
Il n’hésite pas à affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si la langue elle-même était un véritable enjeu.
Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques.


Fiche pédagogiques liée

RESUME DU FILM

François est un jeune professeur de français dans un collège difficile, en France. Il n’hésite pas à affronter Esmeralda, Souleymane, Khoumba et les autres dans de stimulantes joutes verbales, comme si la langue elle-même était un véritable enjeu. Mais l’apprentissage de la démocratie peut parfois comporter de vrais risques.

Laurent Cantet, 2008, 2h08

INTRODUCTION

Ce film a été tourné dans une école dite « difficile » à Paris. Les comédiens sont des élèves de l’école où il a été tourné.
Il s’agit d’un film où tout se joue autour des dialogues. Ces dialogues sont denses, vifs, et tout au long du film les comédiens parlent comme les jeunes des banlieues françaises.

Il s’agit bien d’un film de fiction, basé sur le livre de François Bégaudeau « Entre les murs ».

Dans le film, François Bégaudeau interprète son propre rôle.
A propos des propositions de travail

Ce dossier reprend des pistes de travail à mettre en œuvre avant et après la vision du film avec votre groupe.

Plusieurs activités proposées font appel à la vision d’extraits du dvd « Entre les murs ».

Ce film de fiction retraçant la vie d’une classe tout au long d’une année scolaire, touche évidemment à une thématique sensible pour bien des apprenants, qui sont parents d’élèves ; c’est pourquoi nous avons choisi d’aborder ce film au travers la problématique des relations entre l’école et les parents.

Toutefois, en fonction de la composition de votre groupe, si les parents n’y étaient pas majoritaires, il est possible, moyennant quelques adaptations, de transposer cette approche en « relations apprenants/centre d’alphabétisation ».

Matériel nécessaire :

• Le dvd du film ;

• Un lecteur de dvd ou un pc équipé d’un lecteur de dvd

• Jacquette du dvd (disponible en page de couverture de ce dossier

ou sur le dvd même – pour ne travailler que l’image, il est préférable de masquer le titre)

• Une série de photos du film (voir la galerie photos reprise dans le port-folio) que vous pouvez imprimer (

FICHE PEDAGOGIQUE

{{}}

INFORMATION PRATIQUE : tous les minutages sont calculés avec le logiciel VLC.

Angle d’attaque : Les relations entre les parents et l’école.

AVANT D’ALLER VOIR LE FILM

Activité 1  : Travail sur l’affiche et le titre du film

A partir de l’affiche, le formateur demande aux apprenants ce qu’évoque pour eux le titre « entre les murs ».

Consigne  : le formateur met les apprenants en questionnement sur :

1. de quoi parle le film ?

2. où se déroule le film ?

Les apprenants (en grand groupe ou en sous-groupes) émettent des hypothèses.

Le formateur prend note de toutes les hypothèses sur une grande feuille.

Activité 2  : Travail d’évocation à partir du mot « école »

Consigne : Quand on vous dit le mot « école », à quoi pensez-vous ?

Différentes pistes d’activités sont proposées :

Pour les groupes non écrivains :

1. Les apprenants dessinent ce à quoi le mot « école » leur fait penser  :

  • premier temps : chacun dessine ;
  • deuxième temps : les apprenants circulent dans le local et visitent les dessins des autres,

ou

  • on expose tous les dessins sur les murs du local, et on circule dans le local pour regarder les dessins.

2. Le groupe construit une fresque :

Sur une grande feuille où le formateur aura écrit le mot « école », chaque participant écrit un mot auquel le mot école lui fait penser.

3. Travail à partir du « motus » :

  • premier temps  : toutes les images du « motus » sont disposées sur une table.

Chaque apprenant choisit 3 images qui évoquent l’école.

  • deuxième temps  : mise en commun, chacun explique les images qu’il a choisies.

Le formateur prend note de ce qui se dit sur une grande feuille.

Pour les apprenants écrivains :

  • Chaque apprenant écrit un petit texte de quelques lignes à partir de la consigne « pour moi l’école c’est …. »

Activité 3 : travail à partir de la bande-annonce :

  • Premier temps : le groupe regarde la bande annonce.
  • Deuxième temps  : les apprenants disent ou écrivent des mots auxquels ils pensent après avoir vu la bande-annonce.(soit des mots qu’ils ont entendus, soit des mots qui émergent en voyant la bande annonce)
  • Troisième temps  : on classe les mots par thèmes pour créer des grandes familles de mots.
  • Quatrième temps  : à partir des familles de mots, on énonce des hypothèses sur les thèmes du film, sur ce ce qui est principalement traité dans ce film.

Le formateur reprend toutes les hypothèses sur les différents thèmes évoqués sur une seule grande feuille.

Activité 4 : travail à partir d’un extrait du film.

En groupe, on regarde l’extrait du film ou le frère et la mère de Souleymane rencontrent le professeur. Le formateur ne donne aucune explication supplémentaire sur le film, hors cet extrait.

Minutage : 1.00.39 →

Consignes :

a. En grand groupe, les apprenants émettent des hypothèses sur ce qui se passe dans cette scène.

Le formateur note les hypothèses émises par les participants sur une grande feuille.

b. En sous-groupes, les apprenants émettent des hypothèses sur ce qui se passe dans cette scène.
Mise en commun en commun des sous-groupes.

Le formateur note les hypothèses émises par les participants sur une grande feuille.

c. A partir des photos des personnages (voir port-folio), les participants dressent la carte d’identité des personnages :

  • Qui sont-les personnages ?

Le formateur note sur une grande feuille les hypothèses émises par les participants.

ON VA VOIR LE FILM

APRES LA VISION DU FILM

Activité 5 : vérification des hypothèses

On reprend les grandes feuilles reprenant les hypothèses émises avant d’avoir vu le film et on les vérifie.

Activité 6 : Souleymane

On travaille à partir du personnage et de l’histoire de Souleymane.

On commence par regarder à nouveau la scène où pour la première fois la mère de Souleymane va à l’école (rencontre entre le prof, la maman et le frère).

Consigne : Le formateur invite le groupe à regarder à nouveau cette scène après avoir vu le film pour que :

  • Les participants expliquent ce qu’ils en avez compris ;
  • Les participants situent la scène dans l’histoire ;
  • Qu’est-ce qui pose problème selon vous dans cette scène.

Le formateur prend note sur une grande feuille.

Minutage : 1.00.39 →

Activité 7 : jeu de rôle

On lance une activité dont l’objectif est d’imaginer ce qui se serait passé si « vous étiez la mère de Souleymane »

Jeu de rôle : Toujours à partir de cette scène, on demande aux participants de la revisiter en prenant le rôle de la mère de Souleymane :

« Si vous étiez la mère de Souleymane, comment auriez-vous agi ? »

1. Des apprenants interprètent la mère de Souleymane dans cette scène, mais ils peuvent y ajouter des personnages pour faire changer le « destin »,(exemple : ajouter le personnage du père de Souleymane, ajouter Souleymane lui-même qui serait présent …)

2. Des apprenants jouent une scène où la mère de Souleymane revient à la maison et discute avec le père de ce qui s’est passé à l’école et de ce qu’il faut faire.

3. Les apprenants jouent « si vous étiez la mère de Souleymane, le père, Souleymane lui-même,… »

Activité 8 :Travail sur les outils de communication entre l’école et les parents.

Toujours à partir de l’extrait qui reprend la visite à l’école de la mère et du frère, travailler sur les outils de communication existant entre l’école, les professeurs et les parents.

Minutage :

Outils : Pour mettre cette activité en place, on peut faire appel aux participants et leur demander de prévoir de ramener les outils de communication que l’école de leurs enfants ont mis en place et travailler à partir de ces « documents vrais ».

Consigne : On demande aux apprenants de citer les outils des communication qu’ils connaissent : journal de classe, cahier d’avis, visite des parents, conseil de classe, ….

Le formateur prend note sur une grande feuille.

Selon les outils de communication évoqués par les participants, le groupe donne des explications sur le fonctionnement, l’utilisation, etc … de chacun de ces modes.

Ce travail peut s’effectuer en sous-groupes. Chaque sous-groupe travaille sur un outil différent.

Si nécessaire, le formateur intervient pour compléter l’explication.

Le formateur peut interroger le groupe sur le vécu des apprenants dans ces modes de communication …

Remarque : le formateur rappelle que le film est français et précise que ce qui dans le film est appelé « cahier de communication » est souvent appelé en Belgique « journal de classe » ou « cahiers d’avis ».

Pour terminer l’activité, le formateur demande aux apprenants d’imaginer comment ils imagineraient la communication entre eux et l’école.
Le formateur note les propositions sur une autre grande feuille.

Activité n° 9

Le formateur demande aux participants de construire une liste reprenant tout ce qui peut être utile si on veut aider le parcours scolaire d’un enfant.

Chaque participant écrit une idée sur un post-it.

Ensuite, le groupe classe tous les post-it selon des grandes familles, puis on reprend le tout sur une grande feuille.

Pour approfondir le sujet, le formateur peut chercher de l’information sur différents thèmes et/ou faire appel à des organismes spécialisés dans tel ou tel domaine (centres Infor Jeunes, PMS, etc …) qui peuvent venir sur place.


Portfolio


Avec le soutien de :