Les cinémas étant fermés en raison des mesures gouvernementales, les projections sont temporairement suspendues.

Ken Loach, 2000, 1h52

Maya est entrée clandestinement aux États-Unis.
Elle a rejoint sa soeur Rosa à Los Angeles.
Enlevée par les passeurs que Rosa n’a pu payée intégralement, Maya parvient à s’échapper.
Elle est engagée dans l’entreprise de nettoyage où sa soeur travaille.
Perez, le contre-maître, utilise la précarité des employés, illégaux et sans couverture sociale, pour les rendre corvéables à merci.
Sam, un jeune syndicaliste, s’efforce d’expliquer à Maya et aux autres l’exploitation dont ils sont victimes.
Mais les sentiments sont partagés car lutter contre le système, c’est mettre son emploi, et donc ses revenus, en danger.
Cette histoire tonique et émouvante se passe à Los Angeles au milieu des années’90.
Elle s’inspire d’une lutte qui a réellement eu lieu, celle d’employés préposés au nettoyage des grands buildings. Ils ont lutté pour arracher le droit d’être syndiqués, d’avoir une assurance maladie et une augmentation de salaires.
« Bread and Roses », « du Pain et des Roses » : c’est un vieux slogan, une vieille aspiration du mouvement ouvrier qui garde toute son actualité et qui prendra forme au XXIe siècle, à défaut de s’être réalisée au XXe siècle…


Nous contacter

info@jeudisducinema.be

Une initiative de Lire et Ecrire Bruxelles en collaboration avec Article 27